Actualités

Le bracelet connecté commercialisé en France 28 décembre 2015

Plusieurs milliers d’urgentistes sont confrontés chaque jour aux victimes d’un malaise, d’un accident ou encore d’une chute sans avoir immédiatement accès à leur dossier médical. Un manque qui peut être grave lorsqu’il s’agit de secourir les personnes dont les antécédents médicaux sont à connaître en cas d’urgence ou encore des patients jugés “à risque” (souffrant d’Alzheimer, de diabète, de problèmes cardiaques ou qui ont récemment été hospitalisés). La start-up israélienne MyMDband espère apporter une solution utile face à ce problème avec la commercialisation, toute récente en France, d’un bracelet permettant un accès instantané aux informations médicales de son porteur. Ce bracelet surprend justement par son côté… “peu connecté”. En effet, oubliez l’écran digital et place à un simple QR code unique, que l’on peut scanner avec un smartphone. Celui-ci permet la lecture rapide du dossier médical du patient. Au préalable, ce dernier doit le remplir en ligne sur le site de la start-up (à l’aide d’un accès sécurisé). Il peut se faire aider d’un proche ou de son médecin traitant pour rentrer les données et faire les mises à jour si besoin. Mais l’avantage principal que l’on retient de ce bracelet est le suivant : lorsque le QR code est scanné, les contacts présélectionnés (proches et/ou médecin traitant) en sont avertis automatiquement, par mail et/ou SMS, avec géolocalisation du bracelet. En France, le bracelet coûte 48 euros (achat du bracelet + abonnement annuel) ou 96 euros si l’on s’engage pour trois ans. Il est commercialisé depuis 2014 aux États-Unis, au Canada, au Moyen-Orient, en Australie et en Amérique latine, et tout récemment en France et en Belgique. Source : www.sciencesetavenir.fr, le 23 Décembre 2015