Actualités

L'ubérisation pourrait représenter une ''réelle opportunité'' pour les services à la personne 14 juin 2017

À la demande de la CFTC, l'Institut de recherches économiques et sociales s'est penché sur l'informatisation des services à la personne. L'ubérisation du secteur n'est pas une fatalité pour l'Ires, qui appelle à tirer profit de l'économie collaborative pour développer le secteur, tout en assurant la qualité des prestations et des emplois.

Cette étude réagit notamment sur l'échec d'entreprises américaines comme Homejoy, qui repose selon l'étude, sur un rejet des modèles d'ubérisation traditionnels, un manque de confiance de la part des consommateurs concernant des activités qui touchent au domicile et à l'intime, ainsi que la capacité pour les responsables de contrôler la qualité des prestations fournies par le personnel.

Fort de ce constat, l'Ires propose un nouveau modèle reposant sur trois piliers : tirer profit des faibles coûts d'intermédiation et de la rentabilité financière permis par l'ubérisation, en y associant une ''dimension sociale et éthique ambitieuse''.  L'étude propose ainsi de ''développer des expérimentations locales visant à tirer parti du meilleur des trois mondes (économie sociale et solidaire, entreprises privées, services publics) afin d'encourager l'éclosion de coopératives sociales et solidaires, encadrées et aidées par les pouvoirs publics de niveau local. Le statut de ces coopératives les place à mi-chemin entre les associations à but non lucratif et les entreprises privées classiques''.

Pour consulter l'intégralité de l'étude, cliquez ici

Source : Hospimedia, le 14/06/2017