Les nouveautés :
- Partagez votre actualité et accédez facilement aux actualités du réseau
- Mettez en valeur votre entreprise, vos produits et services
- Retrouvez les contacts de chaque adhérent du réseau
- Participez aux projets collaboratifs via des groupes de discussion thématiques

Pour y accéder, rien du plus simple :
votre identifiant et mot de passe restent inchangés !
Besoin d’aide ? Consultez notre tuto My Clubster

Pour plus d’infos contactez-nous ! (contact@clubstersante.com ).

Actualités

Enquête nationale sur la pratique des médecins coordonnateurs en Ehpad 20 décembre 2017

L'enquête de l'association nationale des médecins coordonnateurs et du secteur médico-social (Mcoor) a publié une enquête sur la pratique des médecins coordonnateurs en Ehpad. Les données ont été collectées en 2016 via un questionnaire en ligne adressé aux médecins coordonnateurs et aux Ehpad. L'analyse statistique finale présentée a été réalisée à partir de 706 réponses.

Outre le constat d'une population de professionnels plutôt âgés, Mcoor souligne que cela ''pose le problème de l'attractivité de la profession pour les nouvelles générations''. Au fil des questions, jeunes et séniors montrent des points de vues différenciés notamment concernant l'évolution de leurs missions. ''Les jeunes médecins coordonnateurs attendent pour plus des trois quarts l'élargissement de leur possibilité de prescrire''. 75% environ des 30-39 ans interrogés se déclarent en faveur d'une modification des missions déterminées par décret. Alors que les 50-59 ans de l'échantillon ne sont que 60% à solliciter l'élargissement de la treizième mission des médecins coordonnateurs d'Ehpad.

Mcoor note aussi qu'au total ''69% des médecins coordonnateurs souhaiteraient pouvoir apporter leur expertise gériatrique au service des résidents dans le cadre d'une prescription''. Attention, cela ne concerne en majorité que deux domaines soit : la prise en charge de la douleur et l'infectiologie. A contrario, les médecins qui ont répondu à l'enquête ne ''demandent pas la possibilité de prescrire des psychotropes''.

Dans un communiqué mi-novembre, annonçant l'ouverture d'une nouvelle enquête flash, l'association faisait le constat de l'évolution inévitable du métier de médecin coordonnateur, notamment ''devant l'incertitude de l'avenir quant à la prise en charge des personnes âgées en rupture d'autonomie''. Et c'est sous la forme de questions qu'elle lançait quelques pistes. Qui mieux que ces experts gériatriques de terrain va pouvoir répondre le plus efficacement possible aux besoins des personnes âgées polypathologiques en risque de rupture d'autonomie ? À moyen terme, l'Ehpad ne doit-il pas devenir la maison gériatrique de proximité pour les personnes âgées de son territoire d'intervention ?

Source : Hospimedia