Comment se nourrissent les Français de plus de 75 ans ? – Pleinevie.fr - Clubster Santé

Les nouveautés :
- Partagez votre actualité et accédez facilement aux actualités du réseau
- Mettez en valeur votre entreprise, vos produits et services
- Retrouvez les contacts de chaque adhérent du réseau
- Participez aux projets collaboratifs via des groupes de discussion thématiques

Pour y accéder, rien du plus simple :
votre identifiant et mot de passe restent inchangés !
Besoin d’aide ? Consultez notre tuto My Clubster

Pour plus d’infos contactez-nous ! (contact@clubstersante.com ).

Actualités

Comment se nourrissent les Français de plus de 75 ans ? – Pleinevie.fr 14 avril 2016

Une enquête de l’Institut du bien vieillir Korian, remet les pendules à l’heure quant au comportement alimentaire des personnes de 75 à 95 ans. L’étude porte sur le contenu du frigo et placards de 605 personnes habitant majoritairement seules (61 %). Elle permet de comparer les repas proposés en maison de retraite et la réalité du terrain.

Grâce au concours du réseau d’aide à domicile AZAE, l’enquête précise quelques vérités sur les habitudes alimentaires des personnes âgées. Pour 57 % d’entre elles, manger est une habitude voire une contrainte pour 7 %. En revanche, 35 % mangent par plaisir, c’est une bonne nouvelle.

Des produits frais et du fromage


Pommes de terre, haricots verts et carottes forment le trio de tête des légumes présents dans leurs menus. Les produits laitiers sont majoritairement représentés : beurre (85 %), fromage (84 %), yaourts (80 %). On constate que peu d’entre elles consomment des plats préparés. Les œufs, la viande et le poisson, simplement cuisinés par leurs soins, constituent les menus du déjeuner. Le petit déjeuner est copieux : pain, fruits, yaourts et café noir. Peu boivent du thé (13 %).

Des améliorations à prévoir dans les maisons de retraite et EHPAD


Le décalage entre le comportement alimentaire à domicile et les repas proposés en maison de retraite est indéniable. L’exemple des œufs est très représentatif. L’utilisation de cette denrée en restauration collective est très encadrée. Il est compliqué d’offrir des œufs frais au plat aux pensionnaires. Autre exemple intéressant : ces établissements instaurent un goûter vers 15 h. Or 75 % des personnes ne goûtent pas. Enfin, les dîners des EHPAD se composent d’au moins 5 éléments. Alors que leur repas du soir se compose essentiellement de potage et de fromage.