Actualités

Nantes co-invente le CHU du futur 23 juin 2017

Le site s’organise autour d’un centre névralgique, son plateau technique hyper spécialisé auquel sont reliés de manière concentrique les autres services selon une hiérarchie qui respecte les flux : urgences, soins critiques au nord, pôles cliniques MCO (médecine, chirurgie, obstétrique) et secteurs d’hébergement au sud. Le nouveau CHU regroupera aussi la cancérologie actuellement sur l’Institut de Cancérologie de l’Ouest (ICO) René Gauducheau. Seront également transférées les équipes de l’Institut de Recherche en Santé, l’IRS 2020 du «DHU 2020 » rassemblant l’institut du thorax et l’institut des maladies de l’appareil digestif, le «DHU onco-greffe» qui fédère l’hématocancérologie, l’onco-dermatologie, l’immunologie, la médecine nucléaire et l’institut de transplantationurologie-néphrologie. Enfin un projet d’hôtel hospitalier d’une centaine de chambres, viendra en appui du développement de l’ambulatoire.

Le CHU sera doté de systèmes et outils « intelligents » qui rendront les bâtiments plus sûrs et plus performants. Des tableaux de bord automatisés suivront les consommations d’énergies, eau et fluides médicaux, des systèmes contrôleront l’accès aux locaux, de vidéo-surveillance et de gestion incendie/sécurité, les besoins de maintenance y compris à distance et rempliront des fonctions intégrées de localisation des biens et des personnes.

Source : Réseau des CHU, le 22/06/2017