Les nouveautés :
- Partagez votre actualité et accédez facilement aux actualités du réseau
- Mettez en valeur votre entreprise, vos produits et services
- Retrouvez les contacts de chaque adhérent du réseau
- Participez aux projets collaboratifs via des groupes de discussion thématiques

Pour y accéder, rien du plus simple :
votre identifiant et mot de passe restent inchangés !
Besoin d’aide ? Consultez notre tuto My Clubster

Pour plus d’infos contactez-nous ! (contact@clubstersante.com ).

Actualités

La Silver Economie : une opportunité pour les villes de France 20 décembre 2017

En 2060, si les tendances démographiques récentes se confirment, l'Insee prévoit que nous serons 73,6 millions d'habitants en France et 23,6 millions de personnes seraient âgées de 60 ans ou plus. Ainsi, le tiers (32%) de la population française aura plus de 60 ans.

Face à ce phénomène de vieillissement démographique, la ''silver économie'' a vocation à développer les innovations nécessaires et surtout, à s'adapter aux différentes périodes de la vieillesse. Dès lors, ce secteur émergeant ne concerne pas uniquement l'autonomie et la santé, puisque les acteurs de l'habitat, du numérique ou encore de l'agroalimentaire sont également concernés.

 

Le secteur de la ''silver économie'' a donc un fort potentiel de croissance. Le phénomène de vieillissement pourrait ainsi devenir une « matière première» du développement économique local, à travers la création d'emplois non-délocalisables, pour la prise en charge des personnes âgées.

Cette filière représente aussi un gisement important d'emplois. Selon une étude de la Dares, la filière pourrait être à l'origine de la création de 300000 emplois nets à l'horizon 2020. Le secteur des services à la personne pourrait être de son côté à l'origine de 350 000 emplois directs et indirects d'ici à 2020 pour les aides à domicile, les aides-soignantes, ainsi que les infirmières.

Sur le plan territorial, on observe en France un clivage entre, d'une part, les régions centrales urbanisées, voire métropolitaines avec une forte dynamique économique dans lesquelles les personnes âgées sont proportionnellement beaucoup moins nombreuses, et d'autre part, les périphéries territoriales beaucoup plus marquées par le vieillissement. Dans la mesure où les villes moyennes disposent des services publics essentiels, proposent une gamme étendue de loisirs, et restent moins chères et plus accessibles, une frange grandissante des personnes âgées est attirée par ces territoires.

Le rapport des personnes âgées à la vie quotidienne est particulier et demande donc une adaptation des territoires.
Les 60-75 ans seront globalement plus intéressés par les loisirs, par la culture voire même par la préparation de leur avenir en matière de logement, alors que les plus de 75 ans se trouveront majoritairement dans une situation de baisse de l'autonomie avec un besoin d'aides régulières. Pour réfléchir à un territoire du « bien-vieillir », il est essentiel de considérer les espaces proches des domiciles des personnes âgées pour interroger la qualité de l'environnement et plus généralement du territoire. L 'adaptation et l'équipement des logements est un axe primordial à travers la domotique (recherche du confort, réponse à la demande de sécurité des biens et des personnes, autonomisation des personnes âgées et handicapées, et diminution de la facture énergétique).

 

A l'horizon 2050, trois grands enjeux se dégagent face à ce vieillissement démographique :

D'abord, la nécessité de conforter les usages du numérique :
– Développer la médiation numérique à destination des seniors.
– Profiter des opportunités du numérique en termes de lien social, notamment intergénérationnel.
– Soutenir la recherche et le développement pour la domotique et contribuer au financement de ces équipements pour les seniors.
– Simplifier le cadre réglementaire de l'innovation en santé pour permettre le développement des objets connectés et des applications mobiles de santé, ainsi que le développement des cabines de télémédecine connectées et les structures de téléconsultation et télésurveillance médicale

Ensuite, la nécessité de mieux répondre aux usages du numérique :
– Renforcer la question de la prise en compte de la pluralité des besoins des personnes âgées dans la formation des professionnels du secteur médical et paramédical.
– Mettre en place d'une évaluation des établissements médico-sociaux pour davantage prendre en compte les besoins des personnes dépendantes.

Un dernier enjeu important est d'adapter l'offre à la mobilité :
– Augmenter les dispositifs d'incitation fiscale pour tous les travaux de mises aux normes d'accessibilité dans les logements privés.
– Renforcer la fidélisation des seniors dans les réseaux de transports publics par le développement d'une offre adaptée : par exemple, développer les solutions de transports à la demande entre les « logements collectifs seniors » et les points de services et d'équipements dans les centre-villes.
– Favoriser les circuits de déplacements de ces publics entre les différents réseaux de transports à travers le développement d'offres combinées.

Source : Villes-France, Le Manifeste, Jeudi 7 Décembre 2017